Décryptage

110 000 recrutements par an dans la branche d’ici 2025 selon la dernière étude de l’Observatoire de la Métallurgie

110 000 recrutements par an dans la branche d’ici 2025 selon la dernière étude de l’Observatoire de la Métallurgie

Les partenaires sociaux de la branche ont confié au cabinet BIPE une étude sur l’impact du CICE et du Pacte de Responsabilité pour les trois premières années de mise en œuvre des dispositifs. A cette occasion, l’étude prospective de septembre 2014 sur les besoins en emplois et en recrutements à l’horizon 2025 a été actualisée. Elle confirme un besoin en compétences fort pour les entreprises de la branche, de l’ordre de 110 000 recrutements par an à l’horizon 2025. Zoom sur les principaux résultats de l’étude.

Pour conduire l’étude, trois scénarii macroéconomiques contrastés ont été élaborés afin de prendre en compte les futurs possibles avec la volonté de rester réaliste. L’évaluation des dispositifs s’est, quant à elle, appuyée sur une enquête téléphonique menée auprès d’un échantillon représentatif de plus de 1 000 entreprises de la métallurgie. Elle a porté sur les utilisations faites des sommes rendues disponibles par le CICE et le Pacte, sur les transformations technologiques et l’évolution de leurs besoins en recrutement.

CICE et Pacte : des effets positifs pour les entreprises

Le CICE et le Pacte de responsabilité ont eu 3 effets positifs pour les entreprises : ils ont d’abord permis une amélioration de la situation financière des entreprises. Ils ont ensuite contribué à soutenir l’emploi et les salaires. Enfin, les entreprises ont pu investir davantage.

Il s’agit donc d’une répartition équilibrée entre les entreprises, les salariés, le court terme et le moyen terme. L’effet sur les prix est très secondaire alors même que le CICE visait à améliorer la compétitivité des entreprises. Le contexte particulier de pétrole bas et d’euro faible explique cette situation.

Sur la période 2014- 2025, près de 114 000 emplois seraient sauvegardés ou créés, directement et indirectement dans toute l’économie, grâce aux effets du CICE et du Pacte de responsabilité, pour les secteurs de la métallurgie.

Deux principaux facteurs ont limité l’effet des mesures :

  • Seuls 64% des entreprises ont eu recours au CICE entre 2014 et 2016 : cette proportion significative pourrait être améliorée.. Une action de sensibilisation pourrait cibler les experts-comptables, acteurs clés de la démarche de sollicitation du CICE. Se fixer un objectif de « 75% de taux de recours » permettrait de générer près de 20% d’emplois supplémentaires.
  • Les effets des mesures sur l’emploi ont également été limités par les difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises. 20% des entreprises ont déclaré que ces difficultés avaient effectivement limité le nombre de recrutements rendus possibles par le CICE et le Pacte.

L’impact des transformations technologiques

En parallèle et au-delà du dynamisme de l’économie, les transformations technologiques auront un impact sur les besoins en recrutement. D’ici 5 ans, 17% des entreprises continueront à développer la fabrication additive et 24% d’entre elles les technologies de numérisation des processus de production. Les transformations technologiques devraient donc accélérer la hausse des qualifications, avec un rôle clé des techniciens.

Des besoins en emplois et recrutements élevés

La pression sur les recrutements devrait rester très élevée dans les années à venir. Les besoins en recrutements devraient avoisiner 110 000 par an à l’horizon 2020 et même s’intensifier d’ici à 2025.

En 2016, les entreprises industrielles de la métallurgie ont ainsi recruté 212 000 personnes, soit significativement plus que les 100 000 recrutements prévus en moyenne chaque année.

Une partie de ces besoins provient d’une vague massive de départs à la retraite dans les prochaines années. Le reste est lié à l’inadéquation entre les besoins des entreprises et les qualifications des demandeurs d’emploi, en particulier sur certains métiers en tension.

L’étude complète et sa synthèse sont en ligne sur http://www.observatoire-metallurgie.fr.