Le portrait

« Nous misons sur plusieurs leviers pour assurer nos recrutements dans de bonnes conditions »

« Nous misons sur plusieurs leviers pour assurer nos recrutements dans de bonnes conditions »

Chaque année, Ugitech recrute entre 50 et 100 personnes pour assurer le bon déroulement de son activité. Comment créer les conditions favorables pour satisfaire ces besoins en compétences ? Pour Patrick Lamarque d’Arrouzat, Directeur général, la réponse réside dans l’activation de plusieurs leviers.    

Depuis 2010, ce sont plus de 600 personnes qui ont rejoint les différents sites d’Ugitech, pour compenser les départs à la retraite et accompagner le développement de l’entreprise, en croissance permanente ces dernières années. Pour l’essentiel, ces recrutements concernent des professionnels de la production et de la maintenance, opérateurs et techniciens, pour le site d’Ugine.

Les CQPM : former au plus près des besoins

« Nous avons beaucoup de mal à trouver des candidats dotés des compétences adéquates pour exercer nos métiers  » explique Patrick Lamarque d’Arrouzat. « C’est la raison pour laquelle nous avons recours aux CQPM. Ils nous permettent de former nos futurs salariés au plus près de nos besoins. Nous développons avec le Pôle formation de l’UIMM Savoie un CQPM dont le contenu a été adapté à Ugitech pour coller aux compétences de nos métiers spécifiques. Cela nous permet de répondre à nos besoins de recrutement et d’appréhender plus facilement les aptitudes des futures recrues ».

Booster son attractivité

Sécurité au travail, égalité des chances, évolution des compétences, stimulation des initiatives… pour Ugitech, recruter c’est aussi témoigner de son attractivité. « Nos métiers sont passionnants, ils accordent une grande place au travail d’équipe et offrent de nombreuses opportunités d’évoluer ». Patrick Lamarque d’Arrouzat sait de quoi il parle : il a rejoint l’entreprise en 1988 en tant que contrôleur de gestion puis a mené une carrière internationale au sein du groupe avant de devenir Directeur général en 2008. Une richesse de parcours possible qu’Ugitech donne à voir en ouvrant ses portes aux jeunes.  

Donner à voir la richesse des parcours dans l'industrie

« Quand les jeunes visitent notre centre de recherche équipé d’un microscope électronique unique en Europe, leur regard change. Chaque année, nous formons 35 à 40 apprentis ».

Vers une formation permanente

Attirer les jeunes, un enjeu essentiel à l’heure où Ugitech engage sa transition numérique. L’entreprise vient de se doter de son 3e robot à l’aciérie. A la clé, un renouvellement des compétences et des méthodes de travail. « Pour répondre à cette transformation, nous réfléchissons avec l’aide des équipes de l’UIMM Savoie à l’ouverture d’une école interne qui accompagnerait nos équipes dans l’évolution de leurs métiers ». Le projet, qui reposerait sur la passation de compétences entre salariés expérimentés et nouveaux arrivés, devrait voir le jour à l’horizon 2020.

Ugitech est l’un des leaders mondiaux de la fabrication de produits longs en acier inoxydable. L’entreprise compte 2 000 salariés répartis sur 10 sites en Europe. C’est à Ugine en Savoie que se trouve les outils industriels « amont » (aciérie, laminoir, …). De la R&D jusqu’à la commercialisation en passant par la production et l’ensemble des services support dont la maintenance, près de 2000 professionnels contribuent à la réalisation de barres, de fil machine ou tréfilés en acier inoxydable entrant dans la composition de produits destinés aux marchés de l’automobile, de la chimie, de l’énergie … et bien d’autres encore comme l’électronique, le médical, le nucléaire ou l’aéronautique.