Focus social

Nouvelle classification : une opportunité pour tous

Nouvelle classification : une opportunité pour tous

Dans le cadre de la refonte de l’ensemble des dispositions des conventions et accords collectifs de la branche, les partenaires sociaux de la métallurgie ont élaboré un nouveau système de classification.

Cette nouvelle classification illustre la volonté de construire un projet social qui réponde aux enjeux actuels de notre industrie. Les entreprises et les salariés accéderont ainsi à un système innovant et simplifié, robuste, permettant un classement objectif des emplois, plus transparent, plus équitable et plus attractif pour les nouvelles générations.

Ce nouveau système s’appuie tout d’abord sur l’emploi réellement tenu. Celui-ci doit-être détaillé dans une fiche descriptive d’emploi et doit correspondre à ce que fait réellement le salarié et bien entendu à ce qu’attend l’employeur. Les salariés sont également consultés pour garantir cette cohérence.

Cette fiche descriptive permet ensuite une analyse de l’emploi à travers 6 critères classants (complexité de l’activité, connaissances, autonomie, contribution, encadrement-coopération et communication). Certains d’entre eux sont totalement nouveaux et représentent un message fort adressé plus particulièrement aux jeunes et une innovation sociale importante comme par exemple les critères « contribution » et «  communication ».

Le résultat de cette analyse permet à chaque entreprise de classer les emplois les uns par rapport aux autres. Le classement de l’emploi, qui est mentionné sur la feuille de paie, est donc bien un indicateur propre à l’emploi occupé. Ce n’est pas le « grade » d’un salarié ni un moyen de faire de la reconnaissance. Le classement est le résultat de l’analyse d’un emploi et en ce sens il doit toujours correspondre à la réalité de l’emploi tenu.

A quoi sert le classement des emplois ? Simplement à définir une « architecture » de référence de l’ensemble des emplois d’une entreprise, sur la base d’éléments factuels. Cette référence est source d’équité pour les salaires minimums conventionnels et permet également à l’entreprise d’y adosser sa politique de ressources humaines (rémunération, gestion des compétences, formation, performance, gestion des carrières …). Employeurs et salariés bénéficient alors d’un système simple, clair et transparent de classement des emplois de l’entreprise qui va faciliter également l’échange, la communication autour de l’emploi.

Ce nouveau système qui se mettra en place dans les entreprises de la branche d’ici 2 à 3 ans est donc très structurant et a, de ce fait, une place essentielle dans la définition du futur cadre social de la métallurgie.