Le portrait

Sami Yakoubi : un industriel engagé pour l’emploi !

Sami Yakoubi : un industriel engagé pour l’emploi !

CATM vient tout juste de fêter ses 10 ans. Cette entreprise d’insertion située à La Ravoire (73) permet chaque année à des personnes éloignées de l’emploi de rebondir et de se réinsérer professionnellement. Sami Yakoubi, son fondateur, pilote l’activité de l’entreprise avec la volonté de lier performance et accompagnement des salariés.  

C’est par hasard que Sami Yakoubi intègre une entreprise d’insertion en 1986. Il y restera 20 ans en tant que chef d’atelier, passant au fil des années de la supervision d’une équipe de 4 à près de 70 personnes. Quand il décide de créer sa société, l’entreprise d’insertion apparait comme une évidence : « Tout mon parcours me poussait à ça : j’avais une expérience dans le domaine, j’avais cette fibre…Je voulais que mon travail permette à d’autre de rebondir ».

L’insertion par le travail

CATM voit le jour en 2007 autour de trois cœurs de métier : la sous-traitance industrielle, le second œuvre et l’événementiel. En moyenne, 80% des personnes qui intègrent l’entreprise en ressortent avec un emploi ou une formation qualifiante. Très souvent, les collaborateurs en fin de contrat d’insertion intègrent une des nombreuses entreprises clientes de CATM.

Un parcours vers l’emploi qui passe par un suivi personnalisé assuré par une équipe de chargés d’insertion. Femmes isolées, anciens chefs d’entreprise, chômeurs de long terme, diplômés sans expérience, jeunes sans formation…les publics accompagnés sont très variés. « CATM est un laboratoire humain. Nous avons réussi à mettre en place un suivi social en parallèle de la production ».

Un projet d’entreprise porté par tous

Sami Yakoubi a tiré de ses 10 ans d’expérience à la tête d’un club de football de Chambéry-le-Haut une approche managériale différente, qu’il applique au quotidien chez CATM. « J’ai appris que pour aider quelqu’un, il ne faut pas l’assister, mais l’embarquer. Je voulais trouver un moyen d’engager mes salariés avec moi dans ce projet, créer une dynamique d’ensemble au-delà d’une organisation pyramidale classique ». Courage, travail et bienveillance : ces valeurs  sont partagées auprès de tous au sein d’une charte interne intitulée « Partage des risques, partage des richesses ».

Une volonté de responsabiliser chacun qui va de pair avec une politique de transparence : « Je n’aime pas cette vision du patron qui déciderait de tout. Je me considère plutôt comme un médiateur ». Tous les trimestres, un bilan de l’activité de l’entreprise est réalisé pour que chacun ait une vision précise du fruit de son travail. 20% du résultat est partagé entre les salariés. Cette stratégie a fait ses preuves : « L’évolution de notre entreprise est liée à notre approche managériale et à l’investissement de chacun ».

L’année 2017 commence bien pour l’entreprise : « Je voudrais relever le défi de concevoir et fabriquer intégralement un produit technologique propre. On réfléchit en ce moment avec d’autres acteurs locaux à un tricycle à hydrogène ». Un projet qui, s’il voyait le jour, pourrait créer près de 6 emplois localement.

Dans le cadre de l’obtention d’un nouveau marché avec une entreprise fabricante d’électroménager, le Fonds A2I et l’UIMM Savoie ont accompagné CATM dans le montage d’une nouvelle ligne de production. Cette ligne a permis d’accueillir 10 nouveaux postes de travail pour réaliser l’assemblage de composants d’un nouveau produit.