Le portrait

Th Industries : l’imprimeur 3D du grand ouest !

Th Industries : l’imprimeur 3D du grand ouest !

Ses maquettes en 3D ont fait sensation au dernier CES de Las Vegas ! Dominique Droniou, dirigeant de l’entreprise Th Industries située à Sarrigné (Maine-et-Loire), a fait de la fabrication additive par dépôt de fil sa spécialité. Un domaine d’activité en pleine croissance pour la TPE !

C’est en 2013 que Dominique Droniou a découvert l’impression 3D, à l’occasion d’une visite chez son client Airbus. Moins d’un an après, il s’équipait de 4 imprimantes et diversifiait ainsi l’activité de son entreprise dont le savoir-faire premier est la conception d’outillages de mesure pour laser tracker. 

Une révolution dans la production

« Notre spécialité est l’impression 3D plastique par dépôt de fil. Une buse chauffe le plastique contenu dans une bobine pour le liquéfier et le déposer en couches successives. L’objet est conçu tranche par tranche ». Avec ce procédé, Th Industries conçoit des pièces qui complètent les outillages en métal réalisés en usinage ou qui entrent dans la composition de machines spéciales pour l’industrie.

« Ce procédé d’impression 3D existe depuis la fin des années 80. La révolution ne réside pas dans la technique, mais dans l’usage qu’on en fait. » Alors que cette technique était essentiellement utilisée pour du prototypage, Dominique Droniou en a fait un moyen de production à part entière. A la clé, un gain de temps et d’argent.

Grâce à un parc de machines important, Th Industries est en effet en mesure de produire des pièces de façon très agile, avec la possibilité de les ajuster durant la production sans surcoût, ce qui serait impossible en usinage ou en injection classique. « Il suffit de modifier le fichier qui modélise la pièce ». Entre la commande client et l’expédition d’une première série, on compte une dizaine de jours en moyenne.

Des investissements constants

Pour accompagner le développement de l’entreprise, Dominique Droniou a recruté deux jeunes demandeurs d’emploi. Ils ont tous deux suivi une formation de remise à niveau organisée main dans la main avec l’UIMM Maine-et-Loire. Morgan, 24 ans a été le premier à rejoindre l’entreprise. Il est aujourd’hui en CDI. Son métier ? Technicien régleur sur imprimante 3D. « Un poste très polyvalent et très opérationnel, qui suppose de bien connaître les machines ainsi que les matières ».

Des machines qui évoluent très vite : depuis le début de l’année, le chef d’entreprise a revendu 5 machines et en a acheté 6 nouvelles. « Je suis incapable de prédire l’avenir de ma technologie. Notre performance passe par de l’investissement constant pour rester à la pointe ».

Pour ce faire, Dominique Droniou suit les dernières tendances sur le web et les réseaux sociaux. Son dernier projet ? L’impression de pièce en cuivre, rendue possible en liant la matière avec du plastique. « Nous capitalisons sur l’innovation pour prendre de l’avance ! ».